Rêves de papier
Installée à La Bouille depuis un peu plus de quatre ans, Lia ouvre son atelier galerir, à toute personne cuheune de découvrir sor univers. Peintre ou i'iustratrice selon l'humeur et le regard du visiteur, cet ancien professeur d'arts plastiques a fait de l'image un support poétique inédit. Auteur d'Anais vous emmène, un album dont elle a conçu le texte, les dessins et la mise en page. Lia éprouve pour le papier une passion de chaque instant.

Professeur d'arts plastiques pendant plus de vingt ans. Lia souhaitait depuis longtemps se consacrer à la peinture. Il y a quelques années, elle trouva à La Bouille, berceau d'Hector Malot, l'atelier de ses rêves, créant ainsi son propre espace de travail et d'exposition. C'est là que, depuis un peu plus de quatre ans, elle accueille les visiteurs curieux de découvrir son univers. Chacun ainsi peut emporter, s'il le désire, un souvenir de sa visite : lithographies, reproductions de tous formats ou originaux encadrés, petites estampes, cartes postales d'un grand raffinement, miniatures délicieuses que l'on glisse dans une enveloppe. Chacun peut, selon ses moyens, meubler son décor quotidien ou lui redonner des couleurs. C'est pour l'âme un petit bol d'air dont on ne saurait la priver.

Invité à explorer cet atelier très convivial, nous en avons immédiatement savouré l'atmosphère et l'accueil sympathique. Inspirée par la vie et la nature infatigable qui nous entoure, Lia semble avoir cultivé la fraîcheur des émotions de son enfance. D'un optimisme sans compromis, son travail rend hommage aux merveilles de la création, auxquelles elle accorde au passage un petit grain de fantaisie et de poésie personnelles. L'arbre et le monde floral, les oiseaux, les poissons, les coccinelles, les papillons multicolores, les herbes luxuriantes, les cœurs, les vagues et les œufs (symboles cosmiques) peuplent ses créations de lumière et de crépitements. De nombreuses citations jalonnent le parcours proposé. Elles émanent toutes d'auteurs de premier ordre : Aristote, Shakespeare, Saint-Exupéry, Teilhard de Chardin, Krishnamurti, Max Stirner ou Hermann Hesse. Voilà certes des gens d'une agréable compagnie. Cela change des débilités asphyxiantes de la TV. Entre la plume et le pinceau, encre, pastel, aquarelle, acrylique fournissent tour à tour à Lia mille nuances enchanteresses. Son graphisme épuré s'allume comme un arc-en-ciel. Lia aime ciseler ses formes, ce qui leur donne un caractère un peu précieux, comme on le dirait d'un bijou. Le soleil inonde le paysage de ses rayons. Une musique douce accompagne la découverte. «A travers mes images, je m'efforce toujours d'envoyer des messages positifs, explique Lia. Les études que j'ai pratiquées, notamment dans le domaine de la publicité, m'ont été d'un réel apport dans la conduite de mon travail. Au moment où je suis entrée à l'Ecole des Beaux-Arts de Rouen, on abordait encore un très grand nombre de techniques, comme la gravure, l'architecture et les arts graphiques. Je ne l'ai jamais regretté».
Luis Porquet.

Bienvenue dans l'univers de LIA
A l'heure où l'hiver nous couvre de son manteau blanc et gris, l'artiste peintre Lia nous plonge au travers des planches de son premier illustré pour enfants dans les couleurs gaies et chatoyantes d'un monde des plus fantasmagoriques.
Son héroïne, Anaïs, « se promène dans des paysages oniriques composés de plantes luxuriantes et imaginaires. Au hasard des chemins, elle croise un bestiaire fantastique et bienveillant. Toute une journée, nous la suivons dans cette flânerie empreinte de sérénité et de féerie », explique Lia. Rarement utilisée, l'encre de couleur donne ici aux illustrations une précision surréaliste, une pureté et une force symbolique inouïe. La vivacité du trait et les détails infimes transcendent ce conte à la Lewis Caroll ; les sentiments s'expriment avec une poésie naive et stylisée. Préparez-vous à embarquer pour un voyage enchanteur où vous irez à la rencontre d'autres créations comme « l'Oiseau de lumière », « l'Arbre secret » ou « la Magie d'un autre monde »...

LIA emmène les enfants en voyage...
Célia Bons, peintre résidant à Petit-Couronne, vient de sortir un très joli livre pour enfants, intitulé Anaïs vous emmène... Il s'agit de l'histoire d'une jeune fille à qui il arrive de nombreuses aventures. Au détour de ses balades dans la nature, elle fait la connaissance d'animaux fantastiques et hauts en couleurs. Ce voyage initiatique, plein de gaieté et de fantaisie, permet aux enfants de s'imaginer un nouvel univers, loin de l'encombrement et de la pollution de nos sociétés modernes.

Tous les dessins contenus dans l'ouvrage sont des encres acryliques originales réalisées par Célia Bons, alias Lia. Un soin tout particulier a été apporté à l'impression, afin que les encres ne soient pas dénaturées, ce qui fait toute l'originalité et la qualité du livre.

Lia a ouvert, l'an dernier, son atelier-galerie dans le centre de La Bouille, où elle expose ses œuvres et donne des cours d'arts plastiques. « L'idée d'écrire ce livre pour enfants m'est venue soudainement, j'adore m'amuser à partir d'animaux », confie-t-elle. Les illustrations du livre reprennent le même esthétisme que ses toiles.
Paris Normandie - janvier 2005

Laissez-vous emmener par LIA
Liliane Bons, artiste couronnaise plus connue sous le nom de Lia, vient de sortir un très beau livre pour enfants intitulé "Anaïs vous emmène". Il s'agit de l'histoire d'une petite fille à qui il arrive de nombreuses aventures au détour d'un voyage dans la nature, où elle rencontre plusieurs animaux merveilleux. Les illustrations sont d'authentiques encres acryliques réalisées par Lia spécialement pour ce livre, qui rappellent l'univers de ses toiles.
Hebdo Petit Couronne - janvier 2005

LIA, oiseau des îles...normande !
A première vue, difficile de distinguer Lia des œuvres de son atelier de la Bouille. Non pas que l'artiste se fonde dans le paysage bien au contraire, mais c'est tout simplement parce que les dites œuvres sont l'exact prolongement de l'artiste. Colorées, dynamiques, féeriques, enfantines : on ne sait plus si ces qualificatifs doivent être attribués aux toiles ou a l'artiste. Toujours est-il qu'en pleine grisaille, l'atelier de Lia bénéficie d'un microclimat. « Je suis le drapeau de la couleur, s'exclame-t-elle, une sorte de précurseur de la couleur. On me demande souvent où je trouve la lumière qui émane de mes tableaux alors que nous sommes en Normandie. Ce doit être une question de soleil intérieur ! », s'amuse-t-elle. Il fallait une bonne raison à Lia pour abandonner l'année dernière une brillante carrière dans l'enseignement. La raison est sous nos yeux, criante d'évidence. L'artiste entourée de ses pots et pinceaux peint le monde qui est le sien. On se fiche de dénicher ses influences (elle n'en a d'ailleurs pas). On se prend à intégrer son bain lumineux comme une cure de jouvence au cours d'une visite récréative ouverte à tous. À l'entrée de l'atelier, son dernier « bébé », un livre coloré pour petits et grands enfants : « Anaïs vous emmène ». Et si Anaïs était Lia ? Ou l'inverse ? À tout moment on s'attend à tomber nez à nez dans l'atelier avec le chat colort ou les personnages d'Alice aux Pays des Merveilles. Et dans ce pays-là, on aimerait bien y rester...

La fraîcheur de Lia chez Doré
La galerie Doré fonctionne désormais comme une cimaise d’accueil, ce qui nous donne l’occasion de découvrir les aquarelles de Lia, d’une poétique fraîcheur d’inspiration qui sent bon les années 70. Il s’agit d’une suite de contes pour petites et grands enfants, joliment traduite, d’un dessin aigu et précis, rehaussé de coloris tendres où dominent les vert et bleu.
Chaque page de ce charmant livre d’images se déguste avec un plaisir évident, les escargots comme dans toutes les belles histoires ont des antennes immenses, les poissons sont coquins et les oiseaux farceurs.
Tout ce petit monde circule dans des architectures cultivant le style « champignon », on s’attend à croiser Alice au pays des merveilles derrière chaque fleur.
Le Journal Normand du 7e jour


LIA
Quelle unité dans cette décennie de tableaux !
Dessins, aquarelles, gouaches, crayons de couleur, tout est bon chez LIA, qui a créé un véritable bestiaire et une floraison fantastique, où, sur fond de ciel, se déploie un plein d’énergie et de fraîcheur. En jolies couleurs magnifiées par la maîtrise des accords, LIA s’est construit un univers extraordinaire, non seulement décoratif, mais peuplé de sortilèges réjouissants qui s’imbriquent en multiples formes assouplies et déclenchent une totale et instinctive poésie, menée à terme grâce à l’imagination infinie et au beau talent artistique de cette enseignante en arts plastiques couronnais.
Les Affiches de Normandie – 17 juin 1998


Lia ouvre un atelier-galerie place du Bateau
Hier, vendredi 26 septembre, Liliane Bons, ancienne élève de l’école des Beaux-Arts à Rouen, récemment encore professeur d’arts plastiques en lycée, a ouvert son atelier-galerie.
L’artiste est connue du monde de la peinture sous le pseudonyme de « Lia ». Elle a souvent participé à des expositions de groupe et elle a réalisé une exposition personnelle, il y a quatre ans à la galerie Doré de Rouen.
« Comme tous les artistes de la région, je me promène souvent à La Bouille. Quand j’ai découvert cette maison de la place du Bateau, j’ai eu le coup de foudre immédiatement. Je rêvais depuis longtemps d’ouvrir « mon propre espace de sérénité dans la réalisation de mon art » et j’ai décidé de m’installer là un atelier-galerie qui va me permettre d’exposer mes propres œuvres, mais aussi dès que possible, d’initier par petits groupes des jeunes et des adultes qui ont su garder leur âme d’enfant. »
Lumière, transparence, féminité, poésie, couleurs, soleil, énergie…les « germinations déco » de Lia sont des envols et des messages vers la pureté, vers le bonheur. Les encres utilisées soulignent méticuleusement les symboles du monde imaginaire et coloré, quelque peu empreint de surréalisme, dont se nourrissent les rêves de l’artiste.
« La nature, les animaux, tout ce qui est ensoleillé et gai, c’est la quintessence du bonheur », sourit Lia. Si je n’y associe pas (encore) les humains, c’est peut être parce que j’attends qu’ils deviennent un peu plus sages pour entrer dans mon univers d’harmonie.
Paris Normandie

Les rêves de Lia en couleur
« J’ai envie de rendre les gens de bonne humeur, au moins le temps qu’ils passent dans la galerie à regarder mes travaux », annonce Liliane Bons, dite Lia. La démarche de l’artiste se résume ainsi : son œuvre correspond à son caractère optimiste.
Elle travaille à l’encre, avec des couleurs toujours vives. Les tableaux représentent des paysages oniriques d’une certaine naïveté : tout est fin, très précis, mais l’image a systématiquement un détail fantastique qui vient contredire l’impression de réalité due à la finesse technique.
Lia ne peint pas d’humains : « Je crée un monde qui me semble idéal où la nature est luxuriante, les animaux de taille disproportionnée, heureux et vivants. Pour moi l’humain n’y a pas sa place ». Derrière l’apparence gaieté, voire l’insouciance de Lia, se cache une réflexion pessimiste sur la société : « Nous sommes en fin de siècle et beaucoup de gens sont moroses : ma réaction, c’est de donner de la bonne humeur, mais cela ne m’empêche pas d’avoir un regard critique sur la situation. »


© 2004 LIA -Hébergement maintenance SIF. Site référencé sur normandie-france.com et art-culture-france.com